logo
twitter

Actualités

L'APPEL DU VIDE

A bord de Camper Emirates Team New-Zealand
A bord de Camper Emirates Team New-Zealand © Camper ETNZ / Volvo Ocean Race

Le Pot-au-Noir, c’est cette zone sans vent autour de l’Équateur. C’est cette zone vers laquelle nos quatre concurrents se dirigent avec ardeur – et pourtant, une fois dedans, pas facile d’en sortir.

"Ça se rapproche et on garde un oeil sur le point de passage que l’on croit possible. On y adapte notre route."


« Avant Fernando de Noronha, » annonce Stu Bannatyne, co-skipper de CAMPER with Emirates Team New Zealand, « nous allons devoir gérer le Pot-au-Noir, un endroit toujours difficile à traverser.


Cinq degrés de latitude environ de chaque côté de l’Équateur, la chaleur du soleil et la convergence des alizés des hémisphères nord et sud crée cette « zone de convergence intertropicale ». Les vents y sont généralement très faibles, quand ils ne sont pas interrompus par de forts orages ou rafales. 

C’est là que vont se retrouver les concurrents dès demain en fin d’après-midi.

« Forcément, on établit déjà un plan d’attaque, » ajoute Bannatyne. « Ça se rapproche et on garde un oeil sur le point de passage que l’on croit possible. On y adapte notre route. » 

Le positionnement à l’ouest de PUMA (en tête à 13h00 UTC), Telefónica et CAMPER devrait leur assurer un passage favorable. 

Les dernières 24 heures de Groupama, elles, ont été moins productives. Abandonné par l’alizé des jours dernier, l’équipage pointe 163,3 milles derrière les hommes de Ken Read. Il est, en plus, placé à l’est du Pot-au-Noir, là où il est traditionnellement le plus large. 

« On savait que cette traversée allait être le point critique de notre trajectoire, » confiait dans la nuit le skipper Franck Cammas. 


« On a vu nos petits camarades partir très à l’ouest et investir beaucoup de temps dans ce décalage. Ils font désormais un cap au sud avec un front froid qui les pousse rapidement. Malheureusement, ce front qui vient du nord tue un peu l’alizé dans lequel on était. 

« Le bilan ne va pas être très positif, c’est évident. C’était le risque de notre option. On savait que c’était bon à court terme. À long terme, c’était plus aléatoire et ça n’est pas tombé en notre faveur. »

Ce soir, la brise s’est calmée pour ceux de l’ouest (15 à 17 noeuds de vitesse) et le vent est revenu pour les Français (12,8 noeuds de vitesse). La course est longue, les « barrières météo sont nombreuses » selon Cammas et le Pot-au-Noir redistribuera les cartes. 

« Ça fait quelques jours qu’on ne sentait pas très bien ce croisement, » ajoute le Français. « L’équipage était prévenu et garde le sourire. Tout le monde se bat et les équipiers ne sont pas vraiment déçus car la situation a été bien anticipée. »


Source et grand merci : Volvo Ocean Race


Le site officiel en français
The official website in English
Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


Journal Lorient-La Base

Visuel journal Lorient-La Base

Émission animée tous les jours en direct à 18h par le journaliste-navigateur Pierre-Yves Lautrou

Partenaires institutionnels

Lorient Agglomération

Conseil Général du Morbihan

Région Bretagne

La Ville de Lorient

Prestataires officiels

  • Veolia
  • Azimut
  • Inter Pôle
  • Lori SI

Bretagne Business Club

logo Bretagne Business Club

Suivi de la course

>voir la cartographie

Partagez l'info

Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Participez au jeu virtuel

The Game

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Vol Lorient - Porto
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Kit pédagogique

Télécharger le kit pédagogique
©2011-2019 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
mentions légales  |  plan du site  |  flux RSS  |  Nous contacter