logo
twitter

Actualités

Incertitudes Atlantiques

©Tanguy Delamotte sur Initiatives Coeurs a passé le Cap Horn ce matin !
©Tanguy Delamotte sur Initiatives Coeurs a passé le Cap Horn ce matin !

Que ce soit pour le leader François Gabart déjà dans le Pot au Noir, pour le peloton embourbé dans les hautes pressions uruguayennes, ou pour les deux nouveaux cap-horniers de ce jour, l’Atlantique est truffé de pièges qui rendent les prévisions très incertaines à ct

Pour le leader, 80 jours autour du monde, c’est possible mais n’y aura-t-il pas un autre concurrent dans les parages ?

Le doute est probablement le facteur le plus étrange qui vrille les esprits au mauvais moment : savoir s’en défaire alors que rien ne s’éclaire à l’horizon est le plus gros challenge d’un solitaire, surtout autour du monde. Il envahit la tête, il tétanise les comportements, il annihile les décisions, il ronge les rêves et lancine continuellement les pensées. Le doute est un virus qui grignote chaque cellule nerveuse et trouver l’antidote est aussi difficile que d’engager un empannage par quarante nœuds de vent et huit mètres de creux. Quand la confiance en soi et en l’environnement s’étiole comme un mille-feuilles, chaque minute devient un fardeau…

Dépression atlantique

La dépression, elle est au milieu de l’Atlantique et elle s’immisce sur la route du leader. Elle vient provoquer un retour très rapide du dauphin qui bénéficie encore d’un alizé bien construit, 200 milles derrière François Gabart (Macif). Le jeune skipper s’est embourbé dans un Pot au Noir beaucoup plus pervers qu’il n’y paraissait : alors qu’il franchissait l’équateur, une bonne bouffée d’air laissait entendre que la traversée de la Zone de Convergence Inter Tropicale (ZCIT) allait se distribuer comme une lettre à la poste quand tout à coup, un cumulonimbus est venu mettre un terme à ce déroulement programmé. Arrêt buffet ! Des heures à la recherche d’un vent perdu. En quelques instants, le scénario qui propulsait le leader dans l’hémisphère Nord s’est transformé en calvaire à tenter de trouver une sortie dans ce grain sans vent impromptu.

Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) en était tout surpris : d’un coup, la possibilité de revenir du diable vauvert s’ouvrait à lui en contournant cet amoncellement de nuages noirs et toxiques. Cap au Nord-Nord Est pour se positionner à une centaine de milles plus à l’Est du leader, vers le 28° Ouest. En espérant que les alizés qui le poussaient à plus de quinze nœuds perdurent encore une bonne journée, le temps de se recaler lui aussi sur l’équateur. En fait, une dépression atlantique vient provoquer un grand chambardement au large de l’archipel du Cap-Vert : les brises d’Est s’essoufflent et l’anticyclone des Açores se scinde en deux cellules. La voie vers les Sables d’Olonne se barre d’une grande zone sans vent. Tout est envisageable pour ces quinze derniers jours de mer…

Anticyclone uruguayen

Ce n’est pas beaucoup plus clair pour le peloton qui peine dans un marasme barométrique : la remontée vers le Brésil est aussi une galère qui alterne la brise portante faible et les calmes prolongés. Jean Le Cam (SynerCiel) en a fait la douloureuse expérience : coincé plusieurs heures dans une bulle la nuit dernière, le Breton a vu le Grand Breton le déborder par le large. Mike Golding (Gamesa) s’est adjugé pendant quelques temps la cinquième place quand il a prolongé son bord vers le Nord-Est, vers l’anticyclone de Sainte-Hélène. En fait, l’incertitude règne aussi dans l’Atlantique Sud : faut-il suivre le chemin tracé par Alex Thomson (Hugo Boss) il y a trois jours en visant la baie de Rio de Janeiro ou le sentier tortueux de Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) très au large du Brésil ?

Pour l’instant, rien n’indique que l’une ou l’autre voie s’avère plus positive : les hautes pressions dans l’Est de l’Uruguay font des leurs en oscillant d’un bord à l’autre sans se stabiliser. L’extérieur semble moins agité mais il faut faire beaucoup de louvoyage contre une brise de Nord ensuite ; l’intérieur semble plus aisé mais une fois sous le Brésil, il faut traverser les orages jusqu’au cap Frio ! Pour le Britannique et l’Espagnol Javier Sanso (Acciona), la décision est prise : cap au Nord-Est vers la bande nuageuse de transition. Pour Jean le Cam, le Suisse Dominique Wavre (Mirabaud) et Arnaud Boissières (Akena vérandas), le choix est fait : cap plein Nord vers Sao Paulo… Personne ne sait encore dans quelle mayonnaise il s’engage, mais tous mettent de l’huile (de coude) pour tenter d’en sortir le plus tôt possible !

En fait, il n’y a que pour les trois derniers solitaires que le doute est absent : Bertrand de Broc (Votre nom autour du monde) a passé lundi à 19h02 le cap Horn et peut remonter très vite vers les Malouines, tout comme Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur) qui le suit à une dizaine d’heures. Un vent soutenu de Sud-Ouest les propulse rapidement sur une mer nettement plus apaisée. Ce qui n’est pas encore le cas pour Alessandro di Benedetto (Team Plastique) : l’Italien en a encore pour trois jours avant de voir le cap Horn et la fin du Pacifique…

Dominic Bourgeois

Classement du mardi 15 janvier à 16h

1-François Gabart (Macif) à 3 181,6 milles de l’arrivée

2-Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) à 205,6 milles du leader

3-Jean Pierre Dick (Virbac Paprec 3) à 646,3 milles

4-Alex Thomson (Hugo Boss) à 870,3 milles

5-Jean Le Cam (SynerCiel) à 1 993,9 milles

Les douze solitaires encore en course

Arnaud Boissières (Akena vérandas)

Bertrand de Broc (Votre nom autour du monde avec EDM Projets)

Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur)

Alessandro di Benedetto (Team Plastique)

Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3)

François Gabart (Macif)

Mike Golding (Gamesa)

Jean Le Cam (SynerCiel)

Armel Le Cléac’h (Banque Populaire)

Javier Sanso (Acconia 100% EcoPowered)

Alex Thomson (Hugo Boss)

Dominique Wavre (Mirabaud)


Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


Journal Lorient-La Base

Visuel journal Lorient-La Base

Émission animée tous les jours en direct à 18h par le journaliste-navigateur Pierre-Yves Lautrou

Partenaires institutionnels

Lorient Agglomération

Conseil Général du Morbihan

Région Bretagne

La Ville de Lorient

Prestataires officiels

  • Veolia
  • Azimut
  • Inter Pôle
  • Lori SI

Bretagne Business Club

logo Bretagne Business Club

Suivi de la course

>voir la cartographie

Partagez l'info

Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Participez au jeu virtuel

The Game

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Vol Lorient - Porto
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Kit pédagogique

Télécharger le kit pédagogique
©2011-2019 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
mentions légales  |  plan du site  |  flux RSS  |  Nous contacter