logo
twitter

Actualités

HEURES D'INCERTITUDE

 Groupama 4 dans les vents légers le long des côtes d'Afrique
Groupama 4 dans les vents légers le long des côtes d'Afrique ©Yann Riou / Groupama Sailing Team

Le pari sud de Groupama paiera-t-il ? Pour l’heure, les Français pointent en tête. Mais du vent faible les attend et Telefónica, PUMA et CAMPER pourraient bien prendre leur revanche. Réponse d’ici 24 heures.

"Il y a des moments de nervosité, mais je ne les partage pas."


« Pour l’instant, on a réalisé ce qu’on voulait faire, mais on vient de rentrer dans une zone limite. » 


Joint par téléphone, Franck Cammas, skipper de Groupama sailing team, s’interroge sur la stratégie que son navigateur Jean-Luc Nélias et lui ont choisie. 

Option différente oblige, le bateau français est à plus de 550 milles de ses trois concurrents directs – en latéral. 

Mais il pointait toujours en tête à 13h00 UTC, 139,9 milles devant Telefónica, deuxième, 146,6 milles devant PUMA Ocean Racing et 235,6 milles devant CAMPER with Emirates Team New Zealand. L’équipage néo-zélandais s’est décalé 90 milles au nord de ses rivaux qui, eux, naviguent à vue depuis le début. 

Groupama est donc en bonne forme, sous spi dans un flux de portant de 10 à 15 noeuds.

« En ce moment on a plus de vent que le routage et c’est bon signe, » ajoute Cammas. « On a gagné sur nos prévisions, au moins jusqu’à aujourd’hui. 

« Mais quand on a pris la décision d’aller au sud il y a trois jours, la bande d’alizés était bien établie. Elle n’est pas confirmée – on a un doute pour la journée de demain, des vents très faibles nous attendent. Il va falloir trouver un trou de souris pour sortir de là et passer le Pot-au-Noir.

Pas question pour autant de se laisser abattre : « Il y a des moments de nervosité, mais je ne les partage pas. Je ne partage que les espoirs. »

Cammas s’interroge car du vent faible l’attend, et car il est possible que ses trois concurrents directs commencent à exploiter demain la dépression après laquelle ils courent depuis trois jours. 

Dès samedi, ils pourraient glisser à 18 noeuds dans les alizés, droit vers la marque de parcours de Fernando de Noronha. 

« La bonne nouvelle, » confirme Amory Ross, équipier média à bord de Mar Mostro, « c’est qu’une fois les prochaines 24 heures passées, on devrait tracer en ligne droite dans une belle brise jusqu’à l’Équateur. » 

Bonne nouvelle aussi, le retour d’Abu Dhabi Ocean Racing. Azzam a repris la course au petit matin et est désormais à 855,1 milles de Groupama dans des vents faibles le long de la côte espagnole. 

Enfin, pour Team Sanya, le challenge est à terre : le bateau va partir en cargo pour Le Cap ce week-end. Il y sera réparé pour le départ de la deuxième étape.


Source Volvo Ocean Race


Le site officiel de la course en français
The official website in english
Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Afficher toute la rubrique


Journal Lorient-La Base

Visuel journal Lorient-La Base

Émission animée tous les jours en direct à 18h par le journaliste-navigateur Pierre-Yves Lautrou

Partenaires institutionnels

Lorient Agglomération

Conseil Général du Morbihan

Région Bretagne

La Ville de Lorient

Prestataires officiels

  • Veolia
  • Azimut
  • Inter Pôle
  • Lori SI

Bretagne Business Club

logo Bretagne Business Club

Suivi de la course

>voir la cartographie

Partagez l'info

Imprimante enveloppe partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur LinkedIn partager sur Viadeo partager sur Delicious

Participez au jeu virtuel

The Game

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Vol Lorient - Porto
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Kit pédagogique

Télécharger le kit pédagogique
©2011-2019 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
mentions légales  |  plan du site  |  flux RSS  |  Nous contacter